Elon Musk veut créer Jurassic Park ?

Elon Musk

Elon Musk veut créer Jurassic Park ?

La folie de l’humanité jouant à dieu.

L’inévitabilité du triomphe de la nature sur les efforts de l’homme pour la contenir et la contrôler. Que la vie trouve un chemin. Quelle que soit la morale ou le message que vous avez retenu de votre premier visionnage de Jurassic Park, il y a de fortes chances que ce ne soit pas ça.

Vous savez quoi, nous avons vraiment besoin de plus de dinosaures. Mais alors vous n’êtes probablement pas Max Hodak, le partenaire commercial de Neuralink d’Elon Musk, l’homme aux côtés duquel Musk prévoit de commencer à placer des micropuces dans le cerveau des gens d’ici la fin de l’année. « Nous pourrions probablement construire Jurassic Park si nous le voulions », a-t-il tweeté au début du mois, ce à quoi la seule réponse sensée est « au nom de toutes les choses saintes, s’il vous plaît, ne faites pas ça ». « Il ne s’agirait pas de dinosaures génétiquement authentiques » mais plutôt de « peut-être 15 ans de reproduction + ingénierie pour obtenir de nouvelles espèces super exotiques…  » a-t-il poursuivi.

Donc c’est des méga-raptors mutants blindés qu’il souhaite voir devenir réalité maintenant ? Ça devient un peu confortable et ennuyeux ici au sommet de la chaîne alimentaire, non ? Il serait pas un peu temps de pimenter la vie en rajoutant un peu des reptiliens-carnivores de 15 mètres bien énervés ? Je ne sais pas pour vous, mais s’il y avait un vrai Jurassic Park, je n’oserais même pas y aller pour utiliser les toilettes.

Pourquoi, je vous prie, quelqu’un oserait-il s’embarquer dans une telle course folle ? Il prétend que c’est pour « essayer intentionnellement de générer une diversité nouvelle ». Comme l’expliquent les sages du futurisme, ce processus est connu sous le nom de « de-extinction » – il s’agit essentiellement de ramener des espèces disparues dans le but de favoriser la biodiversité.

Les personnes qui savent de quoi elles parlent, c’est-à-dire les défenseurs de la nature et les scientifiques de l’environnement, ont fait remarquer que la dé-extinction est bien moins importante pour atténuer la crise actuelle de la biodiversité que, par exemple, la réduction significative de la pollution et de la destruction qui conduisent à l’extinction des espèces. C’est une solution moins sexy que de faire revivre les dinosaures, mais elle pourrait probablement (réellement) être réalisée de notre vivant.

Mais au-delà de la futilité de faire revenir les dinosaures pour créer de la biodiversité, l’équivalent écologique d’utiliser un tuyau d’arrosage pour se verser un verre d’eau, il semble évident de dire que c’est une mauvaise idée de jouer avec la nature d’une manière aussi téméraire. Leur rappeler la phrase clé de « Jurassic Park », un film qui est sorti avant ma naissance, est encore une fois très, très évident.

Pourtant, certaines personnes ont apparemment besoin d’un rappel. Pour résumer, la scène – qui met en scène un très, très beau Jeff Goldblum – est un avertissement que Hodak semble avoir oublié. « Vos scientifiques étaient tellement préoccupés par le fait de savoir s’ils pouvaient ou non le faire qu’ils ne se sont pas demandé s’ils devaient le faire », déclare le Dr Ian Malcolm à John Hammond (Richard Attenborough), le fondateur du parc à thème sur les dinosaures qui a mal tourné.

Disclaimer : il pourrait s’agir d’une énième divagation du fondateur d’une startup technologique sur Twitter. Mais encore une fois, les fantasmes les plus fous de Joe Schmoe n’ont pas tous reçu 158 millions de dollars de fonds de capital-risque.

Au cas où vous ne vous soucieriez pas vraiment de suivre l’actualité des startups, Neuralink a pour objectif de créer un prototype de cyborg en reliant le cerveau humain à un ordinateur, et non de créer un autre Uber ou DoorDash. Son intention, formulée de la manière la plus généreuse possible, est de mettre fin à des maladies telles que l’Alzheimer et la dépression en manipulant le cerveau grâce à une « interface cerveau-ordinateur ». Tout ce qu’ils ont à montrer pour l’instant est Gertrude, un cochon avec une puce implantée dans son cerveau.

Et encore une fois, le bavardage scientifique du gars capture un type particulier d’hubris Frankenstein-esque qui se sent particulièrement endémique à la culture startup. (Rappelez-vous, il a prétendu qu’il ne faut que 15 ans pour ramener les dinosaures à la vie). C’est une chose de révolutionner, euh, les véhicules électriques ou le système de transport ou l’exploration spatiale, avec des résultats mitigés. C’est une autre chose de jouer à Dieu.

2 thoughts on “Elon Musk veut créer Jurassic Park ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *